Danièle – Répétition #1

Le huit novembre m’arrive un mail du TAP.
Il confirme ma participation au groupe témoin de la création d’Andromaque par Anne Théron.
Et, moi qui suis comme elle me présente si gentiment «  la camarade qui n’aime pas le théâtre », je suis ravie d’assister une fois de plus au travail des comédiens.
Un lien permet de se rendre sur le site de la compagnie de Anne.
Et c’est déjà une histoire qui s’écrit.
Une femme, Anne, part à la recherche d’une autre femme, morte il y a fort longtemps Andromaque.
Ce pourrait être le début d’un roman policier qui se croirait grec mais se révélerait albanais.
Déjà un mystère.
Vivre en Grèce et mourir en Albanie sans changer de ville.
Les guerres sont venues et ont changé les frontières sans doute.
Des hommes aux lunettes noires rôdent en Mercedes sur la route qui mène à la frontière.
La frontière…
Zone de no man’s land, de passeurs, de clandestins, de danger…
Un chauffeur de taxi mutique.
Va-t-il ramener ses passagers à bon port ou les laissera-t-il se perdre dans leur quête ?
Fin du suspens : il les ramène.
Le roman policier gréco-albanais tourne court et Andromaque peut commencer.

Cet article a été publié dans Texte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.