Karine – Texte #2

La danse d’Hermione

Soudain, elle se relève, dans le regard des autres …
Soudain, il est debout, à l’évidence même du mot Amour …
Soudain, l’enfant apparaît, poupée coiffée, ours caché …
Soudain, les jeux de bois se fracassent, explosés …
Soudain, la chaussure s’envole et retombe, inerte …
Soudain, le tourbillon immobile s’anime, se brise …
Soudain, la haine se devine et se dessine, féline …

Et plus rien d’autre que d’étranges sculptures, fantomatiques personnages de l’histoire, habillées de blanc, défilant et inscrivant un paysage où chacun peut y lire son envie, son instinct, sa vie …

Cet article a été publié dans Texte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.